Le nettoyage industriel et l’environnement en quelques chiffres

Nettoyer les grands espaces, laver les vitres, détartrer, désinfecter les sanitaires, laver les machines sont tous des tâches à effectuer pendant le nettoyage industriel. Pour sauvegarder et améliorer l’image de la société, il est nécessaire d’afficher une bonne présentation de cette dernière.

En général, les professionnels de nettoyage industriel utilisent les matériels basiques comme le balai, le seau, les produits de lavage… Et les différentes machines : aspirateur, laveuses, balayeuse et broyeur… pour perfectionner leurs fonctions. Cependant, les déchets et les divers produits d’hygiène utilisée ont une conséquence sérieuse sur l’environnement.

Les produits détergents et l’environnement

En 2005, la France a utilisé 440 000 tonnes de détergents, ce sont des produits provenant du pétrole noir et du gaz naturel. Autrement dit, les détergents en forme de mousses sont insolubles et imputrescibles. Ils entraînent le bouleversement des marées et la pollution des cours d’eau. De plus, les constituants des détergents qui jouent le rôle de détachant, solvants, phosphate sont des facteurs défavorables pour l’environnement.

Particulièrement, la consommation des détergents sur les eaux usagées familiales et des nettoyages industriels est mise en observation. Ils sont contrôlés par le décret n° 2003/53/CE du Parlement européen et du Conseil du 18 juin 2003.

Protéger l’environnement grâce aux marques inscrites sur les produits

Une loi n ° 648/2004 du Parlement européen et du Conseil signé le 31 mars 2004 exige que les détergents doivent honorer une biodégradabilité finale de 60 % au délai de 28 jours. Les consignes sont écrites sur les produits mentionnées s’ils comportent de tensioactifs, d’azurants optiques, d’arôme, d’enzymes et de désinfectants. Également, les produits ayant une forte concentration et dépassent le 0,2 % sont obligés de mettre cette remarque.

Le statut CLP n° 1272/2008 suivants à la classification, à l’étiquetage et à l’emballage des constituants chimiques et des variétés mises en service du 20 janvier 2009 succède l’ancien statut. Il met en cause les précautions afin de conserver l’environnement de la pollution des divers produits de nettoyage.

La solution pour éviter la dégradation de l’environnement

Afin de réduire la dégradation de l’environnement, il est recommandé d’utiliser des produits à base naturels : amidon, paille, oléagineux, glucose… Ce sont des matières premières qui ne nécessitent pas l’utilisation des pétroles. De même, ils sont réutilisables et 100 % bio pour effectuer le nettoyage à grands espaces. Par contre, la mise en application de cette méthode peut causer des problèmes alimentaires et agricultures. Mais qui s’avère être au bénéfice mondial vis-à-vis de l’environnement et de ses utilisateurs.